ALIVE aux frontières du design.

La fondation EDF présente « EN VIE/ALIVE aux frontières du Design », une exposition dédiée à un design d’un genre nouveau.

Les créations allient trois disciplines : le design, l’art et la science.

Au travers de 34 projets, cette exposition nous interroge sur notre relation à la nature et explore de nouvelles voies dans un but éthique et écologique.

La visite s’articule en 5 approches expérimentales : l’imitation de la nature, la nature domestiquée, la nature reprogrammée,  la nature hybridée et la nature conceptualisée.

– Imiter le vivant

« Radiant Soil » de Philip Beesley est une « architecture métabolique ». Grâce à tous ses composants elle contribue à filtrer l’air en flux constant. Sa structure évoque des plumes, celles-ci bougent progressivement au contact des visiteurs imitant la respiration d’un organisme vivant. Un projet interactif et poétique tout à fait fascinant.

« Techno Naturology » de Elaine Ng Yan Ling est une collection de textiles intelligents qui se meuvent en fonction du climat ambiant. Elaine s’est pour cela inspirée du comportement de la pomme de pin. Ce biomimétisme est sa réponse à un design du futur, durable.

©Techno Naturology from Elaine Ng Yan Ling on Vimeo.

– De nouveaux artisans : les organismes vivants.

« Cultiver » des chaussures ou des vêtements grâce aux levures et bactéries. Faire pousser une maison à l’aide des arbres, des mobiliers à base de champignons. Se servir d’algues, ou encore collaborer avec les abeilles, voilà des idées pour des nouvelles techniques de fabrication.

Le vase « Vessel #1 » de Tomas Libertiny a nécessité 60 000 abeilles et 2 mois pour être fabriqué. Le designer propose ainsi un « slow design » exemplaire, grâce à une nouvelle écologie de fabrication au rythme de la nature.

 « HORTUS.PARIS » de ecologicstudio est un prototype de jardin composé de micro-algues contenues dans des bioreacteurs équipés de capteurs et QR codes. Le visiteur devient le « cyberjardinier » sur place il nourrit Hortus en lui soufflant du CO2 et à distance en activant les QR codes et en twittant sur son smartphone.

« Biophotovoltaic Moss Table » est un objet hybride, né de la collaboration entre designers et scientifiques. Il montre l’utilisation possible du biophotovoltaïque, ainsi grâce à la photosynthèse des algues ou de la mousse de bois, on produit de l’énergie renouvelable.

La suite de la visite présente des produits créés à partir d’une nature génétiquement reprogrammée « les bio-hackers », ou hybridée avec du non-vivant issu des nanotechnologies, de la robotique, ou de la chimie « les nouveaux alchimistes ».

L’exposition se termine sur « agents provocateurs » une série de films qui explorent l’éthique et les risques à vouloir manipuler le vivant.

Jusqu’où peut on contrôler la nature ? Quelles limites doit-on se fixer ? La nature ne sera-t-elle pas toujours aussi fascinante et source permanente d’inspiration pour le concepteur (designer, artiste, scientifique…) ? Elle est si parfaite dans sa propre logique de vie et sa liberté. Nous avons encore beaucoup à apprendre d’elle.

Pour en savoir plus : http://thisisalive.com/fr/

Les commentaires sont fermés.